Aller directement à la navigation

moine

Portrait de Filippo-modérateur

Vie monastique, une inspiration pour nous laïcs ?

Temps de lecture estimé : 3 min 30

Le monastère de GanagobieLa communauté bénédictine Sainte Marie-Madeleine, installée au monastère de Ganagobie (Alpes de Haute Provence), fête ses 150 ans. Il y a environ quinze moines bénédictins présents dans ce monastère aujourd'hui.

J'ai eu la grâce d'y faire une retraite personnelle d'une semaine cet été, je partage quelques saveurs et inspirations reçues là-bas, et quelques réflexions générales sur la vie monastique.

Le site de Ganagobie est situé sur un plateau difficile d'accès, avec une superbe vue sur la vallée de la Durance et les sommets des Alpes. Le silence et la sérénité y sont impressionnants. Dès que l'on arrive là-haut, l'agitation du monde disparaît. On entre dans le dialogue avec Dieu seul. Enfin, je peux l'écouter, et il peut me parler sans interférence extérieure. Même si j'arrive plein de bruit intérieur, cela ne fait rien, Dieu me prend tel que je suis. Comme le dit saint Claude la Colombière, il ne se lasse jamais de m'écouter.

Le portail roman à lobes du monastère de Ganagobie
Portrait de Filippo-modérateur

Ma solitude intérieure : cadeau empoisonné ou don de Dieu ?

Temps de lecture estimé : 4 min 30

Pour beaucoup, la solitude est une ennemie. Être seul, cela veut dire, au mieux, ne pas être en couple, mais avoir des amis, au pire, ne même pas avoir d'amis.
Et puis, dès les premiers versets de la Genèse, Dieu dit : « Il n'est pas bon que l'homme soit seul ». Et effectivement, il crée la femme pour être sa compagne.
Donc, comment imaginer qu'il y ait quelque chose de positif dans la solitude ?
Regardons plus attentivement, cependant.
 

Portrait de Filippo-modérateur

Les trois appels : servir annoncer adorer

Temps de lecture estimé : 4 min

Un trou dans un arbre abrite une colonie de papillons.
 
Un premier papillon sort du trou et s'approche d'un grand feu. Il en est tout réchauffé et, dans sa joie, il revient dans le trou pour diffuser la chaleur reçue auprès des autres papillons.
Un autre papillon sort du trou et s'approche lui aussi du feu. Il est réchauffé et se dit que les autres papillons devraient sortir pour s'approcher du feu et être eux aussi réchauffés. Il va leur annoncer cette bonne nouvelle qu'ils peuvent sortir pour s'approcher du feu.
Un troisième papillon sort du trou. Il est tellement saisi par la beauté et la chaleur du feu qu'il y entre pour n'en plus ressortir. Comme c'est un feu bienfaisant, le papillon brûle sans se consumer, lui-même devient flamme ardente.

Souscrire à RSS - moine


Dr. Radut Consulting